COVID-19 : L’Ordre des chimistes et l’Association des microbiologistes recommandent au public d’utiliser des produits adéquats et non risqués pour la désinfection des mains

Publié le 19 Mars 2020

 

MONTRÉAL, le 19 mars 2020 /CNW Telbec/ – L’Ordre des chimistes du Québec (OCQ) et l’Association des microbiologistes du Québec (AMQ) rappellent aux citoyens que les produits à base d’acétone, tels que le dissolvant pour vernis à ongles, ou de peroxyde d’hydrogène, vendus notamment en pharmacie, ne sont pas conçus pour désinfecter les mains. Dans le contexte actuel de pénurie de gel hydroalcoolique (de type Purell) en raison de la propagation de la COVID-19, l’OCQ et l’AMQ recommandent fortement au public de ne pas utiliser de tels produits en remplacement de gel hydroalcoolique, car cela constitue un risque pour la santé. Bien que les inquiétudes du public vis-à-vis le virus soient compréhensibles, il faut éviter de prendre des risques et suivre les recommandations des autorités gouvernementales.

« Nous comprenons que les dernières nouvelles peuvent être anxiogènes pour le public. Cependant, les citoyens doivent arrêter d’utiliser des produits à base d’acétone ou de peroxyde d’hydrogène pour parer au manque de gel hydroalcoolique. Il est important de cesser cette pratique qui n’assure en rien leur protection contre le virus de la COVID-19 et qui met leur santé à risque. Afin de se protéger, les gens doivent plutôt suivre les directives des différents gouvernements, lire les indications sur les produits qu’ils utilisent et éviter les sorties inutiles », explique M. Michel Alsayegh, président de l’OCQ.

Pour sa part, l’AMQ propose certaines mesures afin d’assurer un niveau d’hygiène maximal tout en évitant de mettre la santé des citoyens à risque.

« Le sentiment d’urgence ne devrait pas entraîner une prise de risques inutiles pouvant causer plus de torts que de biens. Il est important de recourir aux bons produits et d’adopter une approche sanitaire recommandée et valable. Le lavage des mains avec du savon demeure une mesure efficace et qui a fait ses preuves. Les gels antibactériens et l’usage des gants peuvent dépanner, mais ne remplaceront jamais un lavage efficace à l’eau savonneuse », a pour sa part déclaré M. Christian L. Jacob, président de l’AMQ.

Dans le cadre de la pandémie de la Covid-19, l’AMQ a publié une série de mesures préventives utiles sur son site internet, sur le lavage des mains et la propagation : https://www.microbiologistes.ca/fr/Publications1

À propos de l’OCQ
L’Ordre des chimistes du Québec (OCQ) compte plus de 3 000 membres œuvrant dans des secteurs aussi variés que la santé, l’environnement, le judiciaire, l’alimentaire ou la recherche. Sa mission est d’assurer la protection du public québécois en matière d’exercice de la chimie professionnelle, omniprésente dans la vie des Québécois. L’Ordre des chimistes du Québec fait partie des premières organisations professionnelles encadrées par l’adoption du Code des professions en 1973.

À propos de l’AMQ
L’Association des microbiologistes du Québec (AMQ) représente quelque 450 microbiologistes agréés qui exercent comme professionnels au Québec. Elle a pour mission de représenter les intérêts des microbiologistes du Québec et de promouvoir une pratique professionnelle de la microbiologie afin de favoriser une meilleure protection du public.

– 30 –

Source : Ordre des chimistes du Québec

Renseignements média : medias@ocq.qc.ca