Mot du président – Bilan des derniers mois

Publié le 15 Juillet 2021

 

 

L’Ordre des chimistes du Québec poursuit un travail et des interventions soutenues sur deux principaux fronts : la protection du public et la mise à jour de notre loi constitutive. En effet, au cours du dernier trimestre, nous avons eu la chance d’être impliqués dans divers enjeux qui ont permis de contribuer à la protection du public et de réaffirmer le rôle essentiel de l’Ordre.

Vaccination contre la COVID-19

Tout d’abord, nous tenons à remercier l’ensemble des chimistes et biochimistes qui continuent de prêter main-forte dans l’effort de vaccination en cours contre la COVID-19. Sauf exception, le tout se déroule rondement et je vous assure que la contribution des membres de l’Ordre, aux côtés des autres professionnels impliqués, fait partie des points importants qui font que le Québec se déconfine tranquillement, mais sûrement !

Modernisation de la Loi sur les chimistes professionnels

Après que M. Sol Zanetti, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’éducation supérieure, ainsi que Mme Kathleen Weil, porte-parole de l’opposition officielle en matière de lois professionnelles, aient introduit au Feuilleton de l’Assemblée nationale des questions écrites adressées à la ministre responsable de l’application des lois professionnelles, Mme Danielle McCann, concernant la mise à jour de la Loi sur les chimistes professionnels (LCP), le cabinet de la ministre a répondu que cela était pertinent et que ce dossier est une priorité de l’Office des professions du Québec (OPQ). Également, lors de la séance d’étude des crédits budgétaires du 5 mai dernier concernant les lois professionnelles, des questions sur la modernisation de la LCP ont été adressées directement à Mme McCann par Mme Weil; questions auxquelles Mme McCann et Mme Diane Legault, présidente de l’OPQ, ont répondu qu’il s’agissait d’une priorité et que l’OPQ s’y penchait actuellement. Ces réponses formelles de la ministre et de la présidente de l’OPQ sont encourageantes et signe que notre dossier progresse.

À ce propos, l’Ordre a publié une lettre d’opinion relayée par une dizaine de médias et rencontrera les responsables du dossier à l’OPQ au cours de l’été pour discuter de la progression des travaux. Notre objectif demeure qu’un projet de loi soit déposé et adopté avant les prochaines élections provinciales de 2022 et nous travaillons à la rédaction d’un mémoire sur la mise à jour de la LCP. Parallèlement, les démarches d’intégration, entamées il y a plus de 10 ans, avec l’Association des microbiologistes du Québec se poursuivent activement et de nouvelles discussions prometteuses ont débuté il y a quelques mois avec l’Association des biologistes du Québec. Le gouvernement pourrait-il régler trois dossiers professionnels d’un seul coup ? Tous les espoirs sont permis à ce stade-ci, demeurons à l’écoute !

Enquête sur la production des produits de santé naturels

Dans un autre ordre d’idées, nous tenons à souligner le travail de l’Ordre auprès de Santé Canada concernant la production de produits de santé naturels (PSN). En effet, à la suite d’une intervention publique en réaction au rapport d’audit sur l’industrie des PSN du vérificateur général du Canada, les représentants de l’Ordre ont rencontré les hautes autorités de Santé Canada pour discuter de cet enjeu. Des démarches sont en cours pour s’assurer que la production de PSN sur le territoire québécois respecte l’encadrement de l’exercice de la chimie.

Analyse du plomb dans l’eau

Aussi, l’Ordre continue sa collaboration avec le cabinet du ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, sur des dossiers importants, notamment la présence de plomb dans l’eau des écoles, la qualité de l’air dans les classes et l’utilisation d’appareils de mesure automatisés. Nous travaillons étroitement avec les représentants concernés afin de s’assurer que les meilleures pratiques en matière de chimie soient respectées. À ce sujet, Mme Marwah Rizqy, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, a adressé une question directement à M. Roberge concernant le plomb dans l’eau des écoles en lien avec les interventions de l’Ordre lors de la séance d’étude des crédits budgétaires du ministère de l’Éducation, le 5 mai dernier. Cela étant, le cabinet du ministre et le ministère de l’Éducation partage notre préoccupation qui est d’assurer la sécurité des élèves et du personnel scolaire.

Il nous a fallu également intervenir publiquement afin de manifester notre désaccord avec les récentes modifications au Règlement québécois sur l’eau potable qui contribuent à déprofessionnaliser le rôle des chimistes en lien avec les analyses de plomb. À un moment où la population est inquiète et demande à être rassurée, nous avons rappelé au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques que la chimie c’est sérieux et que de telles analyses commandent un encadrement diligent par des chimistes compétents.

Santé et sécurité au travail

Ensuite, nous tenons à mentionner l’implication de l’Ordre dans les travaux entourant le projet de loi 59, Loi modernisant le régime de santé et de sécurité du travail (PL-59) et notre intervention publique en lien avec les niveaux de risque proposés. Cette intervention, accompagnée de quelques échanges avec les autorités concernées, a contribué au retrait des niveaux de risque dudit projet de loi, ceux-ci étant inadéquatement énoncés et avaient pour conséquence de sous-estimer et de banaliser les risques réels associés aux produits chimiques.

Il importe de noter que le PL-59 est toujours à l’étude et que des changements sont toujours possibles. Cela étant, l’Ordre demeure vigilant et continuera d’intervenir sur les enjeux qui touchent la chimie afin d’assurer la sécurité des travailleuses et travailleurs du Québec.

Enquête sur la production de gels hydroalcooliques

Finalement, l’Ordre finalise son rapport d’enquête sur la production de gels hydroalcooliques. Nous tenons à saluer la collaboration de différents acteurs sur cet enjeu, dont le ministère de la Santé et des Services sociaux, et nous sommes convaincus que nos recommandations permettront de mettre en place des mécanismes qui renforceront la protection du public. Bien que nous ne souhaitions pas revivre une pandémie de sitôt, mieux vaut travailler de façon proactive pour le futur.

La lumière au bout du tunnel

En terminant, je souhaite profiter de l’occasion pour saluer, encore une fois, votre résilience au cours des derniers mois, qui n’ont pas été faciles pour l’ensemble de notre communauté. Avec l’arrivée de l’été et par le fait même, du déconfinement du Québec, nous vous invitons à prendre soin de vous. Rappelons que la fin est proche, mais qu’il reste quelques efforts à faire. Soyez prudents et profitez de la belle saison avec vos proches dans le respect des consignes de la Santé publique.

Au plaisir de vous revoir bientôt,

Michel Alsayegh, chimiste
Président de l’Ordre