Nomination de M. Haddi Bourkou au poste de Chef de la surveillance de l’exercice

Publié le 27 Octobre 2021

 

Montréal, le 27 octobre 2021 – L’Ordre des chimistes du Québec (OCQ) a le plaisir d’annoncer la nomination de M. Haddi Bourkou au poste de Chef de la surveillance de l’exercice. Son entrée en fonction a eu lieu le 25 octobre dernier.

Membre de l’Ordre depuis 2003, M. Bourkou possède une expérience forte en chimie dans plusieurs domaines : environnemental, agricole, alimentaire et pharmaceutique. Diplômé du baccalauréat en biochimie de l’Université du Québec à Montréal (2003), d’une maitrise (2010) et un doctorat (2014) en santé environnemental de l’Université de Sherbrooke, M. Bourkou possède plus de 18 années d’expérience en chimie. Il a notamment occupé plusieurs postes dans sa carrière en tant que superviseur administratif de laboratoire, d’auditeur interne et de personne qualifiée autorisée par Santé Canada pour la gestion des stupéfiants, drogues contrôlées et substances ciblés.

Afin d’assurer la protection du public, M. Bourkou exercera ses nouvelles fonctions sous la direction de la secrétaire adjointe de l’Ordre aux affaires juridiques et sous l’autorité fonctionnelle du Comité d’inspection professionnelle. Il s’occupera essentiellement de la conduite des activités d’inspection professionnelle, des enquêtes en matière de lutte à l’exercice illégale et à l’usurpation de titre et de la prévention des infractions pénales. Il participera également aux activités d’amélioration et de soutien à l’exercice des membres.

« L’Ordre se félicite de l’embauche de M. Haddi Bourkou à titre de chef de la surveillance de l’exercice et est convaincu qu’il contribuera à la croissance et à la modernisation de l’Ordre dans les prochaines années » a souligné Me Nihal Selim, secrétaire adjointe de l’Ordre aux affaires juridiques.

À propos de l’OCQ

L’OCQ compte près de 3 000 membres œuvrant dans des secteurs aussi variés que la santé, l’environnement, le judiciaire, l’alimentaire ou la recherche. Sa mission est d’assurer la protection du public québécois en matière d’exercice de la chimie professionnelle, omniprésente dans la vie des Québécois. L’OCQ fait partie des premières organisations professionnelles encadrées par l’adoption du Code des professions en 1973.